Photo du moment

Photo: Sara Bastien-Henri

L'arbre est très présent au Québec et au Canada, autant en milieu naturel que dans nos villes et campagnes, où il enjolive nos vies, filtre l'air, réduit les écarts de température, produit du bois, fixe du carbone et fournit un habitat pour une multitude d'organismes vivants. L'arbre est cependant souvent en conflit avec le construit humain, particulièrement au niveau du bris des équipements de distribution électrique. La Chaire permettra d'élaborer, en milieu urbain comme en milieu rural, des stratégies de déploiement et de maîtrise de la végétation arborée mieux adaptées, moins intrusives, moins coûteuses et plus efficaces, afin de les rendre plus acceptables socialement.

Principales Découvertes

Charles Nock, un chercheur post-doctoral, a tout récemment publié l'étude portant sur l'effet du verglas sur les branches d'arbres pour paramétriser un module verglas pour les simulations avec LIGNUM. Avec les changements climatiques, la sévérité et la fréquence des tempêtes de verglas risquent d'augmenter. Charles Nock s'est donc penché plus précisément sur le processus d'accumulation de glace et de la charge de la glace sur les branches puisque ces processus demeurent très peu compris. Les auteurs de cet article ont découvert que le Lidar Terrestre peut reproduire à la fois le diamètre de la branche et de la branche recouverte de glace de façon très précise mais certains types de Lidars ne sont pas tous capables de détecter la glace. La combinaison de la prises de données avec le Lidar Terrestre et à la main pour validation, apporte une robustesse pour évaluer des modèles où l'accumulation de glace causerait plusieurs bris sur les branches et couronne. Ceci permettrait une estimation de la limite de stress que les arbres peuvent endurer suite à une accumulation de glace sur les branches avant de casser.